Search Site

Isolation thermique intérieure

Facile à mettre en oeuvre et peu coûteux, les travaux d'isolation par l'intérieur représentent souvent le poste de travaux privilégié pour réaliser des économies d'énergie. En effet, que ce soit l'isolation des combles perdus ou le doublage intérieur des murs périphériques, les techniques d'isolation par l'intérieur sont très couramment mis en oeuvre dans le cadre de la rénovation énergétique.

Comment choisir son isolation intérieure?


L'isolation intérieure d'une habitation doit faire l'objet d'un choix conscient car, bien que représentant un des budgets de l'opération au prix le plus bas, il est certainement celui qui aura le plus d'impact sur les dépenses totales de fonctionnement. Les principaux critères de choix ne tiennent pas compte de la dernière promotion dans le magasin le plus proche de chez soi car les produits sont rarement les plus performants ( c’est le cas par exemple avec un isolant mince à faible conductivité et non certifié par un avis technique du cstb). Une isolation mal calculée, c'est avant tout beaucoup d'inconfort pour la famille qui l'habite, avant même les considérations financières!

 

Les 4 paramètres à prendre en compte avant de choisir la famille de produit isolant à poser:

  1. L'exposition au soleil et en général, les conditions climatiques les plus courantes ainsi que les plus extrêmes.

  2. Le  niveau d’humidité le plus couramment constaté.

  3. L'espace disponible pour l'isolation et la performance espérée.

  4. Le choix entre l'isolation par l'intérieur (ITI) et l'isolation par l'extérieur (ITE).

 

L'ensemble des fabricants sélectionnés dans cette présentation de produits, Ursa, Efisol, Soprema, Isover, Isonat, Steico, Pavatex, Homatherm rivalisent de créativité pour mettre sur le marché toujours plus de produits "prêt à poser" à la fois efficace et au meilleur prix pour la construction à ossature bois et l'isolation en caisson dans le cas d’une maison ossature bois en rampant ou en murs intérieurs, ou encore d’une toiture terrasse.

Toutes les techniques d'isolation par l'intérieur:


Les combles aménagés ou perdus, les murs périphériques ou encore les sols sont autant de surfaces essentielles à isoler rapidement pour réaliser des économies d'énergie. Ainsi la toiture est responsable de près de 30% des déperditions thermiques d'une construction. Le choix d'un d'isolant à forte inertie thermique permet d'assurer en plus d'une bonne isolation en hiver, un confort thermique en période estivale. Les murs périphériques sont responsables généralement de 20 à 30% des pertes et quand au sol 10%. Pour isoler un mur et obtenir une résistance thermique de qualité outre les traditionnelles laine de verre et laine de roche, on trouve maintenant d'autres isolants biosourcés qui ont pris place dans le paysage et en particulier le panneau isolant en chanvre, lin ou coton, la laine de mouton, la laine de bois et la fibre de bois sous différents aspects et densité ( pour assurer en parallèle une isolation phonique et le liège expansé particulièrement prisé en isolation écologique. Ces nouveaux isolants grâce à la réglementation thermique de plus en plus stricte sont prescrits et rendus abordables avec le soutien de l’état sous la forme d’un éco-prêt à taux réduit et l’aide de l’anah et/ou de la prime énergie.

L'isolation de la toiture, la priorité !


Isoler la toiture est souvent la priorité pour les bâtiments anciens dépourvus de toute isolation, également appelé passoir thermique. La pose d'un isolant en sous toiture en double couche croisée permet d'assurer une résistance thermique et une performance thermique appréciable tout en laissant les combles aménageables afin d’augmenter par la suite la surface habitable.

Dans certains cas, il est préférable de réaliser une isolation des combles perdus. En effet, en raison d'un manque de hauteur sous plafonds, on privilégiera une isolation des combles perdus qui consistent soit dans le soufflage d'un isolant à l'aide d'une machine à souffler un isolant en vrac tel que la laine de verre ou la ouate de cellulose. Enfin, il est également possible d'isoler les combles perdus à l'aide d'isolants en rouleaux. Plus facile à manier et ne nécessitant pas d'appareillage compliqué, la pose des rouleaux d'isolant sur le plancher de combles se réalise généralement en 2 couches croisées afin d'éviter les ponts thermiques.

L'isolation des murs, une évidence !


Lorsqu'on parle d'isolation intérieure, le doublage des murs vient rapidement à l'esprit pour isoler de l’intérieur. Représentant la plus grande surface à isoler d'une maison, l'isolation des murs par doublage est donc une étape importante pour améliorer la performance thermique d'une construction.  Dès lors que la notion de panneaux isolants rigides fait partie de la prescription,  les constructeurs choisissent le plus souvent le polystyrène expansé ou le polystyrène extrudé afin d’obtenir une isolation thermique et acoustique conjuguée pour isoler les murs. L’isolation acoustique étant un nouvel enjeu.

La pose d'un pare vapeur et/ou d’un frein vapeur permet une meilleure performance énergétique tout en assurant l'étanchéité à l'air de la paroi avec parfois une lame d’air afin d’éviter les moisissures.

L'isolation des sols, à ne surtout pas négliger !


Responsable de près de 10% des déperditions thermiques, le sol est bien souvent le parent pauvre. Néanmoins, il est généralement conseillé d'isoler toutes les parois de la construction. Il ne suffit pas d'isoler fortement une seule paroi en laissant les autres sans isolants thermiques. Pour l'isolation des sols, beaucoup de solutions peuvent être mises en oeuvre.

Pour ce qui est de l’isolation extérieure, et en particulier l’isolation thermique des murs certains maitre d'oeuvre et entreprises RGE mettent en oeuvre une isolation thermique par l'extérieur avec différents types de matériaux isolants.

Contact